Le château de Lanquais

Le château de Lanquais est situé non loin de Bergerac. Je décide de m’y rendre aujourd’hui pour découvrir ce château que l’on surnomme « le Louvre inachevé du Périgord ». Il y a des tarifs réduits et de groupe.

Ce château propose plusieurs autres prestations : il fait chambre d’hôtes (entre 90€ et 125€ avec le petit-déjeuner), réceptions, dîner médiéval (repas d’époque, costume, musique) ainsi qu’une formule repas et découverte à partir de 20 personnes.

Je me dirige dans la cour du château où l’on me donne un petit guide de visite puisque cette dernière est libre. Je commence par le parc et la façade. Tout est très bien entretenu, je trouve la bâtisse très charmante. J’apprends que le château est constitué d’une façade médiévale et Renaissance où l’aile et le pavillon sont une copie des plans du Louvre.

J’emprunte ensuite une belle porte sculptée en suivant le sens de la visite. Les décors de la sculpture sont raffinés. Mes pieds foulent les marches de l’escalier à vis et j’arrive dans la chambre de Madame. Des panneaux viennent compléter les informations de mon guide papier. Il y a un beau mobilier et la pièce est assez lumineuse. Je suis surtout impressionnée par la cheminée monumentale entièrement sculptée et le plafond à moulure. S’ensuit l’appartement de Monsieur avec, entre autre, des meubles Louis XIV. La cheminée est également monumentale et sculptée tout comme les portes. C’est impressionnant de voir une telle décoration, j’ai l’impression de retrouver la façade extérieure à l’intérieur. C’est un choix très original faisant de Lanquais un château atypique et unique. Ces encadrements de portes ne gâchent en rien la beauté et l’harmonie des pièces.

Je descends un autre escalier. Un pan de mur expose une rétrospective des travaux et remaniements du château de 1984 à 2013. C’est intéressant de voir l’évolution de la demeure. Je pénètre dans la salle à manger où les photos ne sont pas autorisées. Je suis assez surprise car la pièce est assez sombre. Il y a la table en noyer, un plafond peint et des tapisseries. J’apprends que les reconstitutions des pièces telles que la salle à manger ont été faites grâce à de la documentation d’archives. Il y a même un exemple de menu daté du jeudi 29 avril 1751. C’est assez imposant !

Je quitte la salle à manger pour le salon de jeux et de musique. Il porte bien son nom puisque tout le mobilier exposé dans cette pièce respecte ce thème. Aux murs, il y a plusieurs tableaux des membres de la famille à la tête de Lanquais. Je me sens un peu observée ! A côté, le grand salon bleu et son beau cabinet en marqueterie. La décoration est vraiment harmonieuse, faite avec beaucoup de goût.

Je descends au rez-de-chaussée, je me retrouve dans l’autre aile du château. Le sol en pisé est remarquable, quelques rosaces forment des décors. Je me dirige dans le petit couloir et je me retrouve dans la salle d’armes. Cette salle change des précédentes car il n’y a quasiment pas de mobilier ce qui rend la pièce énorme. Au fond, il y a la cuisine médiévale qui est assez sombre. Le sol est un dallage de pierre, je constate vraiment le contraste entre les parties renaissances et médiévales ! La trappe pour les provisions est toujours visible, elle donne vers la cave. C’est alors que j’apprends que le château de Lanquais est doté de plusieurs souterrains qui permettent de quitter le château en cas de danger. Ces souterrains rejoignent les rives de La Dordogne. Un vrai château digne des romans de capes et d’épées !

Je ressors de là et je continue mon périple dans le couloir. Je découvre la cuisine Renaissance qui est totalement différente de la précédente cuisine tant au niveau de sa taille que du mobilier. Il y a toujours une odeur de cheminée dans les pièces, majoritairement dans cette cuisine. Le souper a dû être fait il n’y a pas longtemps !

Je descends maintenant dans les caves qui faisaient également office de prison. L’atmosphère est particulière : les voûtes en pierre ont beaucoup de cachet. Un prisonnier croupit au fond de sa cellule, malheureusement je n’ai pas la clé ! Mon amie la chauve-souris me tient également compagnie ! J’essaye de deviner les graffitis réalisés sur un linteau et je m’aventure un peu plus loin. C’est ici que je peux admirer une collection d’objets préhistoriques dans le musée Alexis de Gourgue. Sont exposés plusieurs silex, des dents de mammouth et même une machine qui sert à laver le silex ! Ingénieux !

Dans la salle suivante, il y a plusieurs tonneaux et autres bacs. J’apprends les techniques de conservation des aliments et plusieurs informations sur la nourriture au Moyen Age. L’entrée (ou la sortie, cela dépend où l’on se trouve) des souterrains est au bout de la cave. Il y a plusieurs photos qui m’expliquent la distance et les différents types de souterrains que je peux rencontrer sous le château. J’aime beaucoup cette ambiance mystérieuse qui se dégage de ces caves !

Ma visite se termine après une bonne heure dans le château. J’ai apprécié découvrir les différentes pièces qui sont similaires et différentes à la fois. Chacune possède une pointe d’originalité mais leur organisation ainsi que la présence de nombreuses cheminées monumentales font que la marque de Lanquais se retrouve un peu partout.

C’est une architecture originale que je n’avais jamais vu dans la région. Le mobilier est intéressant et les caves rajoutent une atmosphère énigmatique. Le château de Lanquais mérite le détour, ce n’est pas un lieu comme les autres !

Bonne découverte !

Encore plus d’informations ici. 

Le château de Lanquais

Le château de Lanquais
Le château de Lanquais
Le château de Lanquais
Le château de Lanquais
Le château de Lanquais
Le château de Lanquais
Le château de Lanquais
Le château de Lanquais
Le château de Lanquais
Le château de Lanquais
Le château de Lanquais

#châteaux #périgordpourpre


Retour à la page "Culturelle"