Le château de Jumilhac

En cette belle matinée d’août, je décide de m’arrêter à Jumilhac-le-Grand pour visiter son château. La façade a déjà beaucoup de cachet, une enfilade d’hortensias colorés habille les murs de part et d’autre de la porte.

Je pénètre dans la cour pour récupérer mon billet d’entrée. Je préfère vous prévenir que le château ne prend pas la carte bleue. Il y a des tarifs réduits pour les étudiants ou les familles nombreuses. Il est également possible de faire uniquement la visite des jardins. Des nocturnes ont lieu tous les mardis (et également les jeudis l’été), elles permettent de découvrir les beautés du château à la lumière des flambeaux. Je précise aussi que les photos ne sont pas autorisées à l’intérieur.

Les visites sont guidées. En attendant le début de la mienne, je pars à la découverte des jardins. La première chose que j’aperçois est l’immense tilleul centenaire à la forme bien ronde. En-dessous, un banc permet de s’assoir et d’admirer la seconde terrasse des jardins. Les allées sont fleuries, le jet de la fontaine s’agite devant moi, le parc est très bien entretenu. Ils mêlent jardins à la française et une mode inspirée de l’Antiquité avec quelques statues autour de la fontaine. C’est à la fois bohème et romantique. Sur ma gauche, un labyrinthe de thuyas et sur ma droite la roseraie en fleur. Les arcades composées de plusieurs roses aux dégradés harmonieux amènent une touche de couleur aux jardins ainsi qu’un très beau parfum. La vue sur l’arrière du château est très agréable, c’est un plaisir de se balader ici ! L’étendue forestière tout autour me confirme que je me trouve dans le Périgord Vert !

C’est l’heure de la visite ! Je me retrouve dans la cour afin d'avoir une explication sur façade du château composée, d’une partie médiévale et d’une autre à l'architecture XVIIème siècle. La guide me parle des différents propriétaires du château dont le comte de Jumilhac qui a transformé la forteresse médiévale. Il rajoute la toiture sur les éléments défensifs. Les cônes sont ornés d’épis de faîtage en plomb représentant des allégories seigneuriales et alchimiques. Il y a les droits, les devoirs et les obligations des seigneurs au XVIème siècle ainsi que la neutralité, la féminité et la masculinité. C’est unique, les représentations sont très bien visibles depuis la cour. Au centre, il y a un balcon du XVIIème siècle qui a été raccourci au XIXème siècle, j’apprécie beaucoup cette architecture !

Je rentre à l’intérieur pour aller voir la partie médiévale. Le carrelage du XIIIème est irrégulier, je retrouve un escalier défensif avec des marches très hautes, les pièces sont quelques peu sombres mais possèdent un beau mobilier. Les explications de la guide sont claires, elle me met dans le bain. Elle a beaucoup d’humour et elle n’hésite pas à répondre aux questions. Elle est très dynamique ce qui donne du peps à la visite.

Je monte au deuxième étage en empruntant un escalier à vis. J’entre dans la chambre de la fileuse, la légende du château. Louise de Hautefort aurait été enfermée dans cette chambre pendant trente ans par son mari jaloux, elle a peint sur les murs pour s’occuper. La peinture s’est altérée avec le temps mais les traces encore existantes sont extraordinaires ! S’ensuit la salle des gens où la population se réfugiaient en cas d’attaques ou d’épidémies. Le mobilier est très minimaliste. Je marche à présent sur le balcon me donnant une belle perspective sur le village. Autrefois, le parc à la française, dessiné en symétrie des jardins, formait ce paysage. J’imagine grâce aux paroles de la guide les aménagements médiévaux, l’aménagement des courtines et la vie de château.

Je me dirige à présent vers la partie XVIIème. Le contraste est flagrant au niveau de la décoration et de l’architecture intérieure : pierres de taille jaunes claires, tableaux, mobilier, escalier monumental etc… Je découvre la salle à manger  ainsi que la cuisine. Le sol en pisé est décoré de rosaces, de fleurs et de cercles et la cuisine est dotée d’une belle batterie de cuivres (plus de 120 pièces !). Les moules et autres récipients mélangés aux recettes de la guide me donnent l’eau à la bouche !

Le premier étage est très lumineux, les grandes fenêtres y sont pour quelque chose. La terrasse me permet d’avoir un point de vue sur les jardins, la perspective est toujours aussi sympathique. Je pénètre dans le grand salon en bois d’environ 200m². Il est dédié aux plaisirs de la chasse d’où plusieurs peintures aux murs. Sur la cheminée, je devine le monogramme de Jumilhac.

Plus loin, il y a le petit salon Louis XV où le tableau du roi me regarde du coin de l’œil. Cette pièce est assez colorée avec des tons rose-vert clairs. Regardez bien les murs, vous verrez peut être les traces d’un passage secret ! Je jette un œil au bureau de travail puis je me dirige vers la courtine décorée de quelques pots de fleurs. J’ai maintenant la perspective inverse de tout à l’heure par rapport au balcon. J’admire cette cour carrée et la façade harmonieuse du château. Cette courtine mène à la salle Richelieu qui est la salle de réception pour les mariages, anniversaires ou autres événements. Elle peut accueillir jusqu’à 220 couverts, les fenêtres donnent sur le jardin et la cour et les belles poutres apparentes rajoutent un certain charme à la pièce. Il y a de quoi faire un vrai mariage de princesse !

La visite se termine au bout d’une heure dans la boutique souvenir remplie d’objets divers et variés : figurines de chevaliers et de princesses, produits régionaux, livres, magnets etc… 

J’ai passé un agréable moment au château de Jumilhac, j’ai bu les paroles de la guide sans voir le temps passer. Chaque porte ouverte réserve son lot de surprises, l’âme du château est bien entretenue ! Son histoire et son architecture méritent le détour ainsi que la convivialité dégagée par le personnel du château et son propriétaire. Une perle du Périgord Vert !

Bonne balade au château de Jumilhac !

Encore plus d’informations ici. 

Le château de Jumilhac-le-Grand

Le château de Jumilhac-le-Grand
Le château de Jumilhac-le-Grand
Le château de Jumilhac-le-Grand
Le château de Jumilhac-le-Grand
Le château de Jumilhac-le-Grand
Le château de Jumilhac-le-Grand
Le château de Jumilhac-le-Grand
Le château de Jumilhac-le-Grand
Le château de Jumilhac-le-Grand
Le château de Jumilhac-le-Grand
Le château de Jumilhac-le-Grand
Le château de Jumilhac-le-Grand
Le château de Jumilhac-le-Grand

#châteaux #périgordvert


Retour à la page "Culturelle"