dans le sac à dos d'Auriane

Le gouffre de Proumeyssac

Sur la route d’Audrix, à quelques kilomètres du Bugue, je dépose mon sac à dos pour la visite du gouffre de Proumeyssac communément appelé la « cathédrale de cristal ».

En passant l’entrée, je remarque que le site possède plusieurs pôles. Le gouffre bien entendu mais aussi plusieurs parcs autour qui sont gratuits et libre d’accès. Ce parc est constitué de plusieurs zones avec un espace pédagogique dédié à la découverte de la géologie pour les enfants. Cet espace est construit selon le jeu de l’oie et les expériences sont géniales même pour une grande enfant comme moi !  Plus loin, la découverte de la spéléologie avec un grand parcours pour les enfants, ils peuvent se faufiler dans les trous comme de vrais pros ! Je dois dire que je les enviais un peu !

L’autre pôle est dédié à la muséographie où le décor d’une grotte sert de musée et je voyage dans le temps en découvrant les légendes du gouffre au XIXème siècle, l’histoire de sa découverte et les évolutions des premières visites jusqu’à nos jours ! Il y a des vidéos, des photos, des animations avec les projecteurs et des vitrines qui renferment des ossements d’animaux et des poteries réalisées grâce à l’eau calcaire qui s’écoule du gouffre !

Plus loin, des aires de pique-nique sont installées un peu partout et je peux aller voir le sommet du gouffre en suivant un chemin en castine. En haut, une grange composée de la nacelle actuelle ainsi que de l’ancien système pour descendre au fond ! Des photos sont également exposées.  En redescendant vers l’entrée, je tombe sur le dernier espace qui est consacré lui aussi à la géologie. J’apprends comment le gouffre s’est formé et c’est un bon moyen d’avoir un avant-goût de la visite !! Si vous le faites après, ça sera une piqûre de rappel mais les panneaux sont ludiques et très instructifs !!

Je décide maintenant de faire la visite du gouffre. Je vais récupérer mon billet d’entrée et je choisis la visite traditionnelle. Si vous voulez une entrée spectaculaire dans la grotte, vous pouvez prendre la nacelle mais le prix est un peu plus élevé. Cela dit, ça doit être très impressionnant. Des audio-guides sont aussi mis à disposition surtout que la visite se fait uniquement en français ! Les photos et vidéos sont toujours interdites.

L’heure est enfin arrivée de descendre dans le gouffre. J’arrive dans la première salle en suivant le guide et je me retrouve dans l’obscurité pour un spectacle de sons et lumières. C’est toujours impressionnant de se retrouver dans la pénombre, même s’il y a une barrière, j’ai toujours la sensation que le vide n’est pas loin !! Les lumières s’allument par petites touches, la nacelle descend au milieu éclairée par des lampes imitation torche. C’est splendide !! La lumière se rallume et je découvre un peu mieux le décor avec d’énormes concrétions de plusieurs tonnes portant chacune un nom : la pieuvre, la cascade, la sirène et la méduse. Je vois des bassins remplis d’eau et des cascades qui se déversent depuis la méduse.  

Je descends ensuite au niveau inférieur avec des tables disposées un peu partout sous les fontaines d’eau calcaire. Le guide m’explique que des poteries sont posées en dessous et que l’eau les pétrifie. Les objets sont donc recouverts de calcaire, sont polis naturellement et celui-ci donne une superbe brillance à l’objet ! Une table en bois est là depuis plus de 60 ans et certaines plus récentes sont déjà emprises dans le sol !! Je suis assez stupéfaite ! Je me dirige ensuite vers des écrans de télévision incrustés dans la roche et le film diffusé retrace la formation de la grotte. S’ensuit un deuxième spectacle de sons et lumières lui aussi très bien exécuté !! Je suis assez fan de ce concept !!

La lumière se rallume et je suis toujours entourée d’une forêt de stalactites et stalagmites, de bassins et un bénitier a même été aménagé ! J’entre ensuite dans la galerie des cierges où le plafond ne dépasse pas les 1.40 mètres donc attention la tête. Par chance, le sol est antidérapant donc j’évite les accidents ! La surprise de cette galerie sont les petits triangles de calcite qui se sont formés sous l’eau, de véritables petits cristaux qui sont très rares, il y en a peu dans le monde entier !!

Je remonte ensuite vers l’entrée, le guide me laisse une dernière fois admirer la beauté du gouffre ! Je ne m’en lasse pas, tout est bien aménagé pour passer un excellent moment. La visite a duré environ 45 minutes et j’ai été émerveillée du début à la fin. Les explications fournies par le guide sont très claires et le fait qu’il utilise un micro pour s’exprimer aide à mieux l’entendre pendant la visite.

Cet été, des animations sont proposées autour de la géologie avec une heure d’explication sur la formation de sols, du calcaire, des concrétions et du gouffre. Des visites théâtralisées sont aussi organisées les mardis et jeudis à 19 heures tout l’été mais uniquement sur réservation et des concerts se font en août. En décembre, retrouvez le Père Noël pour commander vos cadeaux !!

Le gouffre de Proumeyssac est idéal pour une sortie en famille ou entre amis, je pense qu’il est préférable de privilégier la journée sachant l’ensemble des activités mis à la disposition du public. Les aires de jeux sont idéales pour les enfants et les espaces dédiés au pique-nique sont très bien aménagés. Un espace de restauration est aussi présent à l’intérieur !

En repartant sur le parking, j’emprunte le parcours forestier. Une demi-heure aller-retour dans la forêt, en compagnie de la nature avec comme cadeau final un panorama. Des panneaux explicatifs m’indiquent les espèces d’arbres que j’ai sur mon chemin et certains me posent des devinettes !

J’ai passé une excellente journée au gouffre de Proumeyssac, j’en ressors émerveillée et pleine de nouvelles connaissances !!

Plus d’informations ici. 

Le gouffre de Proumeyssac

Le gouffre de Proumeyssac
Le gouffre de Proumeyssac
Le gouffre de Proumeyssac
Le gouffre de Proumeyssac
Le gouffre de Proumeyssac
Le gouffre de Proumeyssac
Le gouffre de Proumeyssac
Le gouffre de Proumeyssac

#découverte #gouffre #périgordnoir


Retour à la page "Dans le sac à dos d'Auriane"