dans le sac à dos d'Auriane

Cadouin et son abbaye

Je continue mon périple dans la vallée de la Vézère, sur les routes de campagne, accompagnée d’un soleil quelque peu timide. En traversant la grande rue de Cadouin, j’aperçois son abbaye. C’est parti pour une nouvelle journée découverte, en plus le mercredi c’est le marché !

Le marché

Rien de tel pour commencer la journée que les bonnes odeurs des produits frais étalés sur les étals des marchands. Je suis surprise de la taille très réduite du marché : un maraîcher, une fromagère et un vendeur de charcuterie. Mais ce n’est pas grave, je fais quand même le tour, juste pour baver un peu. Je suis tentée par les belles fraises, rien qu’à l’odeur je sais qu’elles sont délicieuses. Je passe ensuite devant la charcuterie, diversifiée et prête à être dégustée ! Je dois dire que j’ai passé plus de temps au stand de fromage : les tommes, les cabécous, les bûches de chèvre…Le paradis ! Je discute d’ailleurs avec la fromagère, très souriante, elle me tend un bout de tomme pour mon plus grand plaisir ! Et sinon, vous ne pouvez pas remplir mon sac à dos s’il vous plait ?

Abbaye de CadouinUn peu plus tard, je rencontre la camionnette du boucher qui se déplace dans le village, en klaxonnant pour indiquer son arrivée.  Je ne vois plus ça dans les grandes villes et c’est bien dommage ! Rien que de l’entendre klaxonner me donne envie de l’attendre sur la place pour voir ce qu’il a pour moi ! Une fois mes papilles rassasiées, je pars à l’aventure dans le village !


Le village

Je commence par faire le tour de la place en face de l’abbaye avec ses petites halles et ses restaurants. Charmant sous le soleil ! Je tombe ensuite sur l’auberge de jeunesse dont la cour est accessible au public ! Heureusement car elle est superbe, bâtie en vieilles pierres, quelques rosiers viennent agrémenter les murs ainsi que des sculptures aux portes.

Je ressors de l’auberge et je flâne dans les petites rues du village. Les maisons sont tantôt en pierre, tantôt crépies, parfois j’aperçois quelques morceaux de colombage. C’est très mignon.Abbaye de Cadouin

J’entrevois au loin un panneau « panorama », je décide de m’y aventurer, la vue doit être pas mal de là-haut ! Un escalier en pierre permet d’y accéder, les barrières en bois sont là pour me retenir et les coquelicots poussent sur le chemin ! Très champêtre. Arrivée en haut, je me retrouve face au village, je constate que l’abbaye est vraiment monumentale. Le soleil vient éclairer les toits et les jardins en fleur. Je me pose un bon bout de temps pour regarder chaque détail que ce point de vue offre. Des panneaux explicatifs précisent l’histoire de l’abbaye et donnent des cours d’histoire de l’art au passage. Je redescends tranquillement et je pars en direction de l’abbaye qui sonne les coups de 14h.

L’abbaye et son cloître

Je rentre dans l’abbaye (attention nos amis les bêtes ne sont pas autorisés). Comme je me le suis imaginée depuis l’extérieur, elle est assez large. Je m’aventure dans la nef et je suis tout de suite attirée par la fresque de la coupole du chœur. Elle est d’une très belle qualité et surmonte trois vitraux qui s’illuminent grâce aux quelques rayons de soleil. Tous les vitraux de l’église sont splendides et attirent l’œil. Certains d’entre eux racontent la légende du saint Suaire, le fameux linge qui aurait recouvert le visage de Jésus et qui aurait été déposé à l’abbaye de Cadouin.

J’entame maintenant la visite du cloître. Je prends mon billet (qui peut être jumelé avec le château de Biron permettant des réductions) et mon audioguide (qui peut être remplacé par un simple guide en papier).

Je commence par la galerie nord, avec ses grandes arcades gothiques et ses clés de voûte sculptées. Je continue mon parcours et je tombe sur un trône sculpté de part et d’autre : il s’agit du trône abbatial datant de la fin du XVème siècle qui illustre le thème de la Tentation. Ma tentation à moi a été de m’assoir dessus pour me mettre à la place de l’abbé, c’est un peu mon instant de toute puissance !!!

Chacune des scènes représentées sur les chapiteaux ou voûtes raconte une histoire qui éduque les moines selon des principes moraux. Dans la galerie est, je me retrouve face à la porte royale richement décorée des blasons de la France et de la Bretagne. Au-dessus de ma tête, d’autres clés de voûte représentant trois des quatre évangiles (il manque Luc) puis des chapiteaux mettant en scène certains péchés tels que la gourmandise ou la colère.

J’entre dans la salle capitulaire qui renferme des panneaux explicatifs sur les manuscrits et recueils de l’abbaye puis je finis par la galerie sud dédiée au repentir. La visite me fait faire un vrai parcours spirituel, de la mise en garde contre les pêchés au rachat de mes fautes au moment du Jugement Dernier.

Je termine la visite par l’exposition autour du saint Suaire composée de la chasse de la relique, de reliquaires et d’explications sur l’histoire de l’abbaye (architecture, décors …). Un fac-similé du saint Suaire est également exposé.

Après une heure de visite, il est temps de rendre mon audioguide et de faire un dernier petit tour dans Cadouin avant que la pluie ne vienne me tenir compagnie. Je ne regrette pas mon arrêt, j’ai passé une excellente journée, enrichissante sur tous les points !

Encore plus d’informations ici.

Abbaye de Cadouin

Abbaye de Cadouin

Abbaye de Cadouin
Abbaye de Cadouin
Abbaye de Cadouin
Abbaye de Cadouin
Abbaye de Cadouin
Abbaye de Cadouin
Abbaye de Cadouin
Abbaye de Cadouin
Abbaye de Cadouin
Abbaye de Cadouin
Abbaye de Cadouin
Abbaye de Cadouin

#découverte #périgordnoir #village


Retour à la page "Dans le sac à dos d'Auriane"