Le château de Fénelon

Sur les hauteurs de Sainte-Mondane, près de Sarlat, je découvre le château de Fénelon. Ce dernier sera mon arrêt pour la journée.

Je récupère mon billet d’entrée et je me dirige vers la porte du châtelet. La visite est libre et les chiens sont autorisés sous certaines conditions. Cela dit, les photos ne sont pas acceptées dans les intérieurs ainsi que les poussettes.

En passant le châtelet, je découvre les premiers panneaux explicatifs m’indiquant l’historique du château ainsi que son système défensif. Je remarque qu’il y a trois remparts.  Je suis le système défensif et le rempart, je vois à travers les meurtrières les fermes voisines. Fénelon est un bon poste de surveillance. Je dois dire que la vue est superbe, il y a de belles étendues de forêt, plusieurs champs et je devine quelques fermettes en pierre.

La visite est très ludique et instructive. J’apprends le vocabulaire médiéval pour désigner tel ou tel élément d’architecture et je passe à côté d’un pédiluve. Même les chevaux pouvaient se laver les pieds ! C’est bien la première fois que j’en vois un !

J’arrive devant le deuxième châtelet, je comprends de mieux en mieux le schéma de l’entrée. Je distingue les différentes enceintes et les différents espaces. Je découvre les extérieurs avec un chemin de graviers et des jardins qui sont laissés brut. Il n’y a pas beaucoup de végétation. La couleuvrine attend sagement un quelconque ennemi et dans les angles, il y a des habitations qui ressemblent à des bories. Le château est tout en pierre et le toit en lauze, tout le cachet du Périgord Noir est présent à Fénelon.

J’aperçois l’escalier monumental à double révolution. Il est somptueux ! Je ne rentre pas tout de suite à l’intérieur, je préfère continuer dans le jardin. Je pénètre dans la cave voûtée qui expose des cruches anciennes. L’état de conservation est remarquable et leur nombre également. Il y a quelques informations sur les gabarres ainsi que sur les films tournés à Fénelon (d’Artagnan, le vice et la vertu, Nicolas le Floch notamment). Je monte dans la tour de garde, j’ai l’impression d’être de surveillance. Ce point haut permet d’avoir un autre point de vue sur l’environnement du château.

C’est parti pour les intérieurs. J’arrive dans la cour et je me dirige vers la gauche. Je découvre la chapelle derrière des grilles mais les panneaux explicatifs m’indiquent tous les objets conservés à l’intérieur. Je passe à côté du puit de plus de 90 mètres de profondeur et je me rends dans les cuisines du donjon. Je retrouve le sol en pisé, une imposante table en bois et tous les ustensiles habituels.  Je craque sur la magnifique collection d’assiettes en faïence qui représente les aventures de Télémaque.

Place maintenant avec la salle d’armes où, une fois encore, je suis impressionnée par la quantité d’objets exposés. Casques, épées, hallebardes, dagues, tout y est ! J’ai de quoi me défendre en cas d’attaques !!

J’emprunte l’escalier à vis pour arriver dans la salle Renaissance. Je lis avec attention les panneaux qui m’expliquent l’évolution des modes et du mobilier. Chaque élément semble être à sa place comme figé dans l’espace. La flèche de la visite m’indique que je dois continuer par la terrasse mais la porte semble fermée. Pas de panique, je fais demi-tour et je me dirige dans le couloir suivant. Je passe le salon Louis XIV puis la chambre de Fénelon. Je découvre son histoire, il y a quelques portraits mais l’élément le plus remarquable est la cheminée en pierre recouverte de plaques de noyer sculptées.

S’ensuit le cabinet où un mannequin de cire de Fénelon venant du musée Grévin est installé. Il ne bouge même pas de son fauteuil, il pourrait au moins accueillir ses invités ;) Je découvre la terrasse qui me donne de nouveau plus de hauteur.

Au deuxième étage, il y a le salon de curiosité. Une fois de plus, les objets sont étonnants et en grand nombre ! Sur ma gauche, la chambre style empire qui s’inspire de l’Egypte ancienne. Tout ce mobilier me fascine et ce style s’intègre très bien avec les murs du château. Sur ma droite, la chambre style Louis XVI d’inspiration Antique. Le contraste se voit directement et j’ai une préférence pour la chambre précédente, les couleurs sont plus vives ! Je lis tous les cadres renfermant quelques informations sur les coutumes et les bonnes manières de l’époque (la mouche et l’éventail par exemple).

Ma visite se termine après une bonne heure et quart à flâner dans tout le château. Toutes les pièces sont bien pourvues au niveau du mobilier, cela en devient phénoménal. La visite libre se fait sans problème puisque toutes les informations nécessaires sont indiquées sur les panneaux. Je ne me suis pas sentie oppressée par la dose massive de données, il y a juste ce qu’il faut ! En empruntant le chemin de la sortie, je passe par la caserne du XIVème siècle où trône au milieu une maquette du château. Je refais mon parcours en mode miniature ! Je traverse le petit chemin de buis et j’arrive à mon point de départ, devant le premier châtelet.

Fénelon est un château qui mérite d’être visité de par son cachet périgourdin unique, son environnement ainsi que la qualité des objets exposés. De plus, le village de Sainte-Mondane est très mignon, tous les éléments se retrouvent pour passer une bonne journée ! Il y a des tables de pique-nique sur le parking pour ceux qui souhaitent déjeuner avant ou après leur visite.

Une dernière information : le marché des producteurs a lieu tous les lundis soirs à partir de 18 heures devant le château. La restauration est sur place. Je suis sûre que le cadre du château rend le marché très sympathique !

Flânez bien !

Encore plus d’informations ici.

Fénelon

Fénelon
Fénelon
Fénelon
Fénelon
Fénelon
Fénelon
Fénelon
Fénelon
Fénelon
Fénelon
Fénelon
Fénelon
Fénelon
Fénelon

#châteaux #périgordnoir


Retour à la page "Culturelles"