dans le sac à dos d'Auriane

Le château de Commarque

Entre les Eyzies et Sarlat, non loin du petit village de Marquay, se cache le château de Commarque qui mêle à la fois habitat préhistorique, habitat troglodytique et habitat fortifié du Moyen Age ! Une visite s’impose !

J’emprunte le sentier rocailleux qui part du parking pour rejoindre le château. Il y a 600 mètres de trajet à travers la forêt, c’est ombragé et idéal pendant les grosses chaleurs ! Un parking pour les personnes à mobilité réduite se trouve au pied du château ! Sur le chemin, je croise des petits panneaux qui me donnent quelques informations sur le lieu à visiter et une immense croix en bois m’indique que je ne pas loin de l’arrivée ! J’entre en terre sacrée !

Je prends mon billet dans la petite cahute juste devant l’entrée du château. Cette maison sert aussi de boutique et de snack-bar. On m’informe que la visite est libre hors saison (je suis aidée tout de même par un petit cahier) mais qu’elle est commentée juillet et août. Les activités pédagogiques, quant à elles, ont lieu pendant les vacances scolaires ou les jours fériés !

La visite commence par l’extérieur du château. On m’indique que pour avoir une belle vue d’ensemble, je dois m’avancer plus loin, là où des bancs sont aménagés ! Ces bancs sont une très bonne idée, ils permettent de me poser et d’admirer cet ensemble monumental de pierre qu’est Commarque. Derrière moi, le château de Laussel me surveille !

Je monte ensuite les marches en suivant le plan que l’on m’a donné. C’est l’heure de la visite des habitats troglodytiques avec les cluzeaux. Il y a la salle des gardes sur ma gauche, une table est installée au centre et mes paroles résonnent ! Un trou béant, servant de fenêtre, me permet d’admirer le château de Laussel, la forme de la fenêtre ressemble à un œil, je ne pense pas que ce soit une coïncidence ! En dessous, le grand cluzeau qui est un habitat aménagé. Les hommes et animaux ont cohabité dans ces installations taillées dans la roche, la paille est dans la bergerie, j’aperçois les mangeoires et la cuisine n’attend que la cuisinière ! C’est remarquable !

Je poursuis mon petit tour vers la chapelle. Des panneaux me permettent d’avoir une reconstitution 3D de ce qu’était chaque bâtiment avant leur effondrement. Je constate que beaucoup d’entre eux sont quand même bien conservés ! Il ne reste pas grand-chose de la chapelle mais l’autel trône au centre, le blason des seigneurs des Beynac décore une belle voûte centrale et des signes de pose sont gravés sur certaines pierres ! Ayez l’œil !

S’ensuivent la maison tour et au four banal, les pierres sont disposées les unes sur les autres sans aucun mortier pour les tenir. Il fallait une sacrée technique ! Je passe les portes de ces ruines si bien entretenues et j’essaye d’imaginer les éléments manquants !

Je grimpe encore pour arriver à la tour de Jehan des Erras. Plus je monte, plus la perspective est différente, j’appréhende de mieux en mieux les espaces. Les hirondelles volent très près de ma tête, elles doivent avoir une meilleure vue que moi mais bientôt je les rattraperai en montant au donjon !!

J’arrive ensuite devant le château, je passe la barbacane et le petit pont de bois. La vue depuis la grande salle est très jolie, la forêt s’étend à perte de vue ! Je vois même le Cap Blanc de l’autre côté, je ne sais pas si quelqu’un aperçoit ma gestuelle particulière pour dire « coucou » !! Je monte dans le corps de logis qui renferme une salle de jeux d’adresse médiévaux tels que le billard à barre ou le jeu de la meule. C’est génial de pouvoir les tester, certains ne sont pas faciles mais c’est très amusant ! Je pense que la plupart de ces jeux se retrouvent dans nos fêtes foraines actuelles. J’ai beaucoup aimé le jeu du château fort où il suffit des dégommer des éléments d’un château à l’aide …d’une catapulte !! Au fond de la pièce, les latrines, sait-on jamais, en cas d’urgence !

Je monte dans le donjon, mon premier arrêt se fait dans une pièce dédiée à Commarque et à son évolution. Je vois des photos du château avant et après les périodes de fouilles, je découvre une vidéo qui me montre tous ces chantiers qui ont permis un tel résultat de restauration aujourd’hui ! L’ascension continue avec une pièce consacrée à la Préhistoire et la grotte sculptée qui se trouve sous le château (malheureusement non visitable). Photos, vidéos et objets sont exposés devant moi.

Je poursuis mon parcours en empruntant l’escalier à vis tout en pierre. Il n’est pas très large, prévenez quand vous descendez ou montez et pensez à la priorité à droite ;) La première salle que je rencontre renferme une belle clef de voûte et échiquier illuminé par une charmante fenêtre à colonnade ! Cela devait être agréable de jouer aux échecs avec une vue pareille !

J’arrive enfin au dernier escalier du donjon. Celui-ci est en bois et m’amène vers une vue à 360° sur le territoire de Commarque. Le drapeau flotte, je vois tous les bâtiments de haut et je distingue toutes les pièces grâce à la hauteur ! La tentation est grande : « oyé oyé, c’est votre seigneur qui vous parle » ! C’est un excellent panorama et la cerise sur le gâteau en cette fin de visite !

Il est temps pour moi de redescendre et j’emprunte l’escalier de bois de la salle dédiée à la Préhistoire pour ressortir du corps de logis. Je fais le chemin inverse de mon arrivée, je repasse une dernière fois entre les murs de ce bel ensemble castral qui conserve les traces de passage de milliers d’hommes des autres temps !

J’ai mis à peu près deux heures pour visiter Commarque ! C’est un site exceptionnel qui promet de belles choses, tant au niveau de l’architecture qu’en points de vue !

Encore plus d’informations ici.

Le château de Commarque

Le château de Commarque
Le château de Commarque
Le château de Commarque
Le château de Commarque
Le château de Commarque
Le château de Commarque
Le château de Commarque
Le château de Commarque
Le château de Commarque
Le château de Commarque
Le château de Commarque
Le château de Commarque
Le château de Commarque
Le château de Commarque

#activité #châteaux #découverte #jeux #périgordnoir


Retour à la page "Dans le sac à dos d'Auriane"