dans le sac à dos d'Auriane

Terrasson-Lavilledieu

L’orage s’approchant de Périgueux, je choisis d’aller vers le nord-est du Périgord, là où les éclaircies sont présentes. Je pose mon sac à dos à Terrasson, belle ville historique et gourmande ! La vue depuis le pont sur la Vézère et la ville est superbe !

Le marché

Première surprise en arrivant : c’est jour de marché. Je me gare à quelques mètres du centre-ville et je commence ma balade. Je tombe immédiatement sur le marché de vêtements et de paniers en osier. Je continue, je traverse un petit pont décoré de quelques fleurs, je suis la foule (et quelle foule !!!). Je suis en compagnie du boucher, qui rigole en servant ses clients, le maraîcher qui met en avant ses plus beaux produits et le charcutier qui, dès mon passage, me tend un couteau en me disant : goûtez, vous m’en direz des nouvelles ! Je peux vous dire que les nouvelles sont bonnes !


Terrasson-Lavilledieu

Je traverse ensuite le pont neuf et je vois que le marché s’étend encore sur l’autre rive, il est immense ! Les étals se répondent les unes aux autres, les marchands discutent et se taquinent, l’ambiance est très bonne en ce jeudi matin. Le temps par contre me donne envie d’acheter tous les légumes pour m’en faire une soupe !!



La ville

Je me demande bien ce que Terrasson me réserve. Déjà, à la vue des rues montantes, je sais que mes cuisses et mes poumons ne vont pas être épargnés. Mais qui dit hauteur, dit panorama ! Je commence mon parcours vers les remparts où des escaliers sont aménagés. Après quelques marches, deux chemins s’offrent à moi : vers l’église par les remparts ou le belvédère. Choix cornélien et « prendre le chemin le moins emprunté » ne marche pas ici. Après quelques instants d’hésitation, je choisis le belvédère où une très belle vue m’attend. Les drapeaux du rempart s’affolent, j’aperçois le marché qui est pour le coup réduit et la foule se transforme en fourmilière. Je redescends et j’emprunte l’autre chemin menant à l’église. Un escalier à vis tout en pierre permet d’y accéder. J’adore !

Je continue donc mon exploration à l’intérieur de l’église. Elle est superbe, en particulier ses vitraux qui sont très bien éclairés. La chaire du prêtre est joliment sculptée. Je reste posée un moment pour admirer l’architecture et entendre les rafales de vent à l’extérieur : je me sens en sécurité.

Terrasson-LavilledieuJe repars en silence de ce lieu sacré et je me dirige vers la vieille ville. Les maisons sont très jolies à Terrasson, la pierre typique est peu présente mais les couleurs vives des volets rehaussent les teintes blanchâtres de la pierre calcaire. Je retrouve ici et là des maisons à colombages, des personnes sur leurs terrasses ou des murmures à travers les portes. Cela dit, personne ne vient me tenir compagnie, je déambule seule dans les rues sans vraiment avoir d’itinéraire précis. J’arrive sur la place des artisans et de leurs échoppes. C’est, pour moi, tout le charme de la ville et ce qui la différencie des autres. Toutes les façades des boutiques sont à la mode des années 1930-1940, imitation bois patiné et écriture d’époque : antiquités, souffleur de verre, brocanteur, chocolatier. C’est charmant ! Ces boutiques, une fois terminées, donneront un charme fou au reste de la vieille ville. Ça m’a donné très envie de pousser la porte et d’en ressortir les mains pleines.

Je descends une petite ruelle et je vois un panneau « cluzeaux », une porte ouverte et des marches qui me conduisent vers un souterrain. J’adore ces passages mystères. Le souterrain est éclairé, humide et le sol de galets glisse un peu mais c’est génial. Le couloir n’est pas long et je fais rapidement demi-tour. Je continue dans la ruelle et j’arrive à l’Office du Tourisme où les billets pour les jardins de l’imaginaire sont disponibles. J’aurai la joie de découvrir les jardins un peu plus tard, lorsque la météo sera plus appropriée !

Je continue ma descente et je me retrouve devant le pont neuf. La boucle est bouclée et ma promenade dans les rues était rafraîchissante mais surtout agréable pour les yeux. Terrasson est constitué de petits chemins qui mènent un peu partout. Ils montent et descendent, parfois j’avais l’impression d’entrer dans des cours privées mais ce n’étaient que des places publiques joliment décorées par les particuliers qui y vivent. C’est très agréable de se poser sur un banc quelques minutes et profiter des rayons de soleil éphémères qui percent les nuages ! Ma journée à Terrasson ne se termine pas là, la suite dans le prochain article !

Terrasson-Lavilledieu
Terrasson-Lavilledieu
Terrasson-Lavilledieu
Terrasson-Lavilledieu
Terrasson-Lavilledieu
Terrasson-Lavilledieu
Terrasson-Lavilledieu
Terrasson-Lavilledieu
Terrasson-Lavilledieu
Terrasson-Lavilledieu

#découverte #périgordnoir #ville


Retour à la page "Dans le sac à dos d'Auriane"